Pour une sexualité sans complexe Index du Forum

FAQFAQ RechercherRechercher MembresMembres GroupesGroupes S’enregistrerS’enregistrer
ProfilProfil Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés ConnexionConnexion


sans fantasme ?

Poster un nouveau sujet Répondre au sujet Pour une sexualité sans complexe Index du Forum -> Sexualité -> Fantasmes
Sujet précédent :: Sujet suivant
Auteur Message
lou

Hors ligne

Inscrit le: 25 Jan 2009
Messages: 2
Localisation: Belgique
Masculin

MessagePosté le: Jeu 12 Fév - 01:28 (2009) Sujet du message: sans fantasme ? Répondre en citant

Voici bientôt 20 ans que mon épouse et moi sommes mariés.  Le poste étant destiné au(x) fantasme(s), je ne brosserai pas notre sexualité à moins que cela ne soit indispensable.
 

J’ai toujours eu un esprit fécond en matière de fantasme.  En effet, depuis la naissance de ma sexualité, j’ai toujours eu la capacité de concevoir des fantasmes allant du plus simple au plus compliqué.  J’ai la chance ou le désavantage, c’est selon, d’innover spontanément si l’un des mes fantasmes perd de sa « puissance » ou de son attrait.
 

Certains fantasmes ont pu être réalisés et ceux-ci sont toujours bien présents parmi mes fantasmes et ne se sont donc pas forcément éteins après réalisation.
 

En ce qui concerne mon épouse, elle dit être complètement dépourvue de fantasme.  Elle n’en a jamais eu. Jamais. 
 

Je me pose donc la question de savoir si d’autres personnes, hommes ou femmes, sont également dépourvus de tout fantasme.  Est-ce normal de ne pas avoir de fantasmes ? cela vient-il d’un blocage quelconque ? Si blocage il y a, de quel type pourrait-il être ? Je pense à un événement traumatisant. 
 

Les fantasmes ayant une part prépondérante dans ma sexualité, y-a-t-il un processus qui permette à mon épouse de jouir de cette faculté afin qu’elle puisse gouter à cela aussi ?  Elle aussi a droit à ce privilège.  Non ?
 

Vos témoignages me seront sans doute d’une grande utilité, merci.  
 

   


Revenir en haut
Publicité





MessagePosté le: Jeu 12 Fév - 01:28 (2009) Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
moa

Hors ligne

Inscrit le: 25 Avr 2009
Messages: 880
Localisation: France

MessagePosté le: Dim 17 Mai - 01:53 (2009) Sujet du message: sans fantasme ? Répondre en citant

bonsoir, Lou,
Le, les fantasmes sont un sujet assez délicat.
Il mériterait un développement plus approfondi, mais bon, je n'en et pas la connaissance à ce point (rire) je ne fais ici que donner mon avis à votre question chère Lou.
Alors, peut-on en avoir trop ?
Alors, peut-on ne pas en avoir assez ?
Où est le juste milieu ?
Peut ont demandé à son, sa partenaire d'avoir, de s'inventer des fantasmes, qu'à priori ils, elles n'ont pas, sous prétexte que nous en regorgeons nous-mêmes ?
N'est-ce pas être quelque peu personnelle et inconsciemment ne penser qu'à soi dans ces cas-là ?
Un fantasme et propre à chaque individu même ils en existent des milliers, qui peuvent se résumé à quoi, une petite centaine, doivent être de l'ordre du rêve et ne doivent en aucun cas devenir comme une drogue ou que l'ont doit trouver chez l'autre le même taux d'inventivité.
Ou alors, il faut bien différencier les choses.
1 – le fantasme peut-être égal à des choses à priori irréalisables, pour ma pars couchée avec la belle Isabelle Adjani ou faire l'amour sur le tapis du bureau du président de la République (pour l'humour) etc., etc.
2 – le fantasme qui rentre plus dans le cadre de jeux sexuels, yeux bander, poignées - chevilles attacher aux montants du lit et fouetter par sa compagne, faire l'amour à trois, être nue sous ses vêtements pour aller faire les courses et faire l'amour à sa copine ou son copain dans les w.c. du supermarché (rire).
Voilà pour moi, ce qui rentre plus dans le cadre de fantasme, de jeux sexuels que de réels fantasmes décrits sous la définition du petit 1 non.
Vivre quelques un de ses fantasmes et bon pour l'esprit et la libido ses vraies, mais bon il faut aussi ne pas vouloir tous les vivres, car cela ne risquerait-il pas de tué quelques choses en nous ?
Les femmes ont des fantasmes aussi soit, parfois inventif, parfois pas.
Les fantasmes font partie du domaine du rêve et comme chaque rêve il et bon de parfois s'en raconter des bribes, mais, heu, dans l'ensemble je trouve que ce n'est pas tout bon que de raconter s'est rêves - fantasmes en leurs entiers comme ça.
Sur le fait d'en partagé quelques-uns pourquoi pas.
Mais aussi, pourquoi ne pas cultiver un jardin secret dont les portes resteraient fermées à l'autre ?
Il est des fantasmes qui sont bons à dire tout en restants vagues cela va de soit.
Mais, par exemple, si vous aviez envies de faire l'amour avec votre femme dans la cuisine de et avec la voisine du dessus la je trouve que l'expression, le souhait exprimer de celui-ci serait mal interprété non ?
Si une femme, un homme estime bien vivre sa sexualité s'en avoir recourt aux fantasmes pourquoi vouloir que celles-ci ou que celui-ci jouisse de la même possibilité que vous ?
Que faites-vous ici de la part d'individualité qui crée nos différences ?
Qui vous dit que lui ou elle n'en ont pas ?
Est-ce normal de ne pas en avoir ou d'en avoir, s'est dans la nature des êtres, oui, s'est comme ça que peut-ont dire ?
Je ne crois pas pour ma pars que le fait de ne pas avoir de fantasme soit dus ou alors cas exceptionnel, à des traumatismes psychologiques des personnes, je trouve qu’avoir ou pas des fantasmes s'est un peut comme aimer le café ou le steak tartare, ça fait partie des goûts et des couleurs.
Si traumatisme il y à, il et évident ici qu'une femme qui aurait subi des violences sexuelles de la pars d'un homme qui avais le fantasme et qui l'aurait forcé à vivre celui-là genre, s'uriner dessus et que celui-ci vienne pratiquer le coït juste après, en effet, la, l'idée même du fantasme et à bannir chez cette femme la vous ne trouver pas ?
Vos questions, vos réactions me font penser (en toute sympathie évidemment) à la chose suivante qui veut que vous auriez envie en fait de vous retrouver, de vous projeter dans la personne que vous avez en face de vous, sorte de miroir "d'Alice aux pays des merveilles" qui là vous épanouiraient en vous regardent vous-même, dans les actes que l'autre ferait avec vous, non ?
Alors, il et généreux de votre par de vouloir, du moins, de souhaiter que votre femme et quelques pars les mêmes ouvertures et/ou attirances que vous pour le monde des fantasmes, mais bon.
Je crois qu'une chose des choses des plus importante à faire alors serait dans discuter avec elle, et si elle se montre ouverte avec un "Pourquoi pas !" d'accords tandis que si elle vous lâche un "Bah tu sais chéri moi les fantasmes s'est pas trop mon truc" pourquoi alors la forceriez-vous à en avoir ?
Si maintenant l'idée même du fantasme fait partie intégrante de votre vie sexuelle pour motivé à 100 % votre propre libido la s'est l'inconscient qui travail.
Question, n'auriez-vous pas envie d'avoir une fois comme cela de temps en temps un simple rapport sexuel neutre (je veux dire s'en aucun fantasme) en écoutent tous simplement les envies de votre femme, Smile


Visiter le site web du posteurICQ MSN
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:53 (2016) Sujet du message: sans fantasme ?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet Pour une sexualité sans complexe Index du Forum -> Sexualité -> Fantasmes Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1


Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
© 2007-2011 Virtu@lShop - RCS MONTPELLIER 489 548 685 - Tous droits réservés
Powered by phpBB
Template eRed by Curucu


 
Site partenaire :